Mardi Art du 9 avril 2013

« What you want ? » de Thomas Le Brun

Ceci n’est pas un spectacle chorégraphié, mais improvisé…

Il s’agit cependant et tout de même d’un spectacle chorégraphique ! C’est-à-dire qu’il s’agit d’un spectacle chorégraphique qui n’est pas chorégraphié, mais improvisé… Donc d’un spectacle chorégraphique improvisé… Et c’est un solo… ou plutôt, en solo… On peut donc dire qu’il s’agit d’un solo chorégraphique improvisé… Voilà !…

Solo_What_you_want

Working-girl ou star de la chanson… Meneuse de revue ou crooner des années 40 soudainement pris par la fièvre du mouvement intérieur incontrôlé… On ne sait pas qui entrera sur le plateau. Une chose est sûre, c’est qu’il (ou elle) a embarqué sa discothèque de vinyles avec lui (ou elle)… Pas tout non plus… Une partie de ses chansons préférées (ou pas ?).

En tous cas, cette créature compte sur vous pour l’amener hors de ses habitudes et pour être tout aussi surprise que vous, si ce n’est plus… C’est de la danse, c’est de l’impro, c’est du direct !

Avec Thomas Lebrun Lumières : Inconnues Musiques : à vous de choisir… Durée : En général, de 20 à 30 minutes

Production : Compagnie Illico

Témoignage de Doreen

« Je m’appelle Doreen Aziale, j’ai étudié au Lycée Charles de Gaulle dans la série L art danse. Je me suis inscrite dans ce lycée parce que l’option Art Danse était la seule qui me plaisait dans les lycées du 93. La deuxième raison pour laquelle je me suis inscrite dans cette option était que depuis l’age de 4ans je pratique de la danse moderne et classique.

J’étais tout contente d’avoir été prise dans ce lycée, particulièrement pour cette option. J’imaginais vraiment une belle salle de danse avec des barres et des miroirs sur tout les murs. Avant de découvrir l’option je pensais que nous allions danser toutes sortes de danses, comme le hip-hop, le classique, le jazz, le contemporain ect… Je pensais que j’allais me retrouver comme dans la série espagnole qui a percé notre enfance « Un, Dos,Tres ». Lorsque que j’ai découverte l’option, j’ai appris et découvert un tas de choses ! Tout d’abord, j’ai appris l’Histoire de la Danse à travers ses pionniers, tels que Merce Cunnigham, Trisha Brown, Isadora Duncan, Mary Wigman, Nijinski, Pina Bausch et bien d’autres…leurs vies de danseurs et chorégraphes m’a complétement poussé à poursuivre ma passion. J’ai également découvert d’autres arts, tels que la musique, la peinture, la photographies, les sculptures..lors de sorties ou de nos cours théoriques et pratiques. Mais les choses que j’ai adoré faire pendant cette option durant tant d’année étaient de rencontrer et de travailler avec des danseurs ou chorégraphes, avec qui j’ai eu la chance de faire des semaines Art. J’ai travaillé pendant ces semaines avec Christian Bourigault, Myriam Gourfing, Radhouane El Meddeb, Thierry Niang, et Julie Nioche. J’ai vécu de très belles rencontres, j’ai adoré créer des performances avec mes camarades, en groupe, en duo ou solo. Je me suis produit devant de nombreuses personnes sur la scène de La Ferme du Buisson, au lycée ou ailleurs. Et tout ça m’a beaucoup apporté. Aujourd’hui, grace à tout ce que j’ai appris avec l’aide de Claudie Bottier, Monsieur Barreiros, Madame Géa et Madame Fraysse j’ai renforcé ma présence sur scène, j’ai appris à avoir confiance en moi, et à mieux m’exprimer à l’oral et corporellement.

Ce que je suis aujourd’hui est le commencement de mon rêve. J’étudie aux RIDC (Rencontres Internationales de Danse Contemporaine), une école de danse essentiellement basé sur la Danse Contemporaine. J’espère être un jour avec tout ce que j’ai appris et ce que je vais apprendre une interprète et une chorégraphe dont vous entendrez parler ».

Doreen Aziale, ancienne élève TL Art Danse 2011-2012.

Témoignage de Marie

« Avant d’enter en seconde Art danse je ne connaissais pas la danse contemporaine. Je voulais une formation différente, je souhaitais danser. J’ai choisi cette option inconnue pour échapper à mon lycée de secteur et à la rengaine collégienne dont je sortais.

L’option fut pour moi une ouverture, une fenêtre artistique grande ouverte sur l’expérience. A travers le parcours de trois années construit par Claudie Bottier j’ai découvert par la pratique, par la rencontre et par l’échange. Cette formation mise sur les élèves : sur leur volonté, leur curiosité, leur implication. Nous sommes confrontés aux métiers artistiques, aux oeuvres, aux artistes, aux questionnements actuels. C’est nous qui choisissons, c’est nous qui créons. J’ai appris à me faire confiance, à défendre ce que je présente et à observer. En sortant de cette option je me sentais riche de connaissances, capable de m’exprimer sur la danse et de m’orienter. Toutes les portes ouvertes par l’option me semblais franchissables. En effet les partenariats construit pour notre enseignement nous offrent des rencontres, des stages et une multitude de spectacles à voir qui donnent la sensation d’être déjà dans le milieu artistique ; c’est facile et accessible ! On ne réalise réellement de cette chance qu’une fois qu’on se retrouve seule à démarcher !

Je suis allée à l’université Paris 8 en cursus Arts Plastiques en visant la L3 danse. Pendant deux ans j’ai fait des liens entre les arts plastiques et la danse et j’ai continuer à pratiquer la danse contemporaine avec ferveur. Des auditions ratées m’ont fait réaliser que j’avais un réel bagage sensible, une expérience dans l’improvisation et plusieurs clefs pour avancer mais qu’il me manquait des outils techniques. Aujourd’hui j’ai un DEUG d’arts plastiques en poche et je suis en 1ère année de formation au diplôme d’état en danse contemporaine aux RIDC. Cette école me permet d’apprendre à me connaitre, j’amplifie et épure ma technique par l’’expérimentation. Je prépare mon EAT. L’option Art Danse m’a fait découvrir les valeurs et l’histoire de la danse contemporaine. J’y ai acquis une présence scénique. J’y ai joué les rôles d’interprètes amateurs, de chorégraphes en herbe et de critique de spectacles…

Le mots qui me reste sont « partis pris » et ces mots peuvent nous guider toute notre vie même en dehors du domaine artistique ».

Marie Simon, ancienne élève de TL spécialité danse en 2009/2010.

Mardi Art du 19 mars 2013

La famille Arties est un collectif de musiciens de niveau international réunis autour d’une passion commune pour la musique de chambre.

famille_arties_logo_siteArtistes confirmés et à la renommée déjà acquise, ou jeunes talents en devenir, la famille Arties s’appuie sur l’envie de ses artistes de traverser et de s’approprier les plus belles pages de la musique de chambre en les proposant au public de manière accessible. La famille Arties souhaite au cours de ses programmations sortir du réseau traditionnel et parfois élitiste de la musique classique. Son ambition est d’aller à la rencontre des publics, de s’affranchir des codes et du protocole des concerts classiques, d’offrir l’excellence musicale dans un esprit convivial, généreux et spontané.


Fichier PDF

Témoignage de Floriane

« Avant de commencer l’option Art Danse, je faisais de la danse moderne. Pour moi, la danse c’était ça, danser sur le rythme de la musique. En m’inscrivant à cette formation je m’attendais donc à danser sur Lady Gaga et sur David Guetta. Lors du premier cours de danse, on nous a demandé de danser notre prénom. J’étais complètement perdue, je ne m’attendais pas du tout à ça… Passée de la 2nde à la 1ere, de la 1ere à la Terminale, j’ai finalement très apprécié cette formation qui m’a enrichie de manière générale. J’ai rencontré des artistes qui m’ont aidés à me lâcher. J’ai appris à ouvrir mon esprit, regarder autrement autour de moi, analyser un spectacle et à danser d’une autre manière. Nous étions de plus bien encadrés, que ce soit par les enseignants ou les intervenants, ils étaient tous à notre écoute et nous aidaient.

Aujourd’hui je ne regrette absolument pas d’avoir fait cette formation car elle m’a changé. Je garde l’habitude d’analyser les démonstrations artistiques auxquelles je participe, j’ai plus de facilité pour comprendre des tableaux, des spectacles…

Après avoir obtenu mon Bac L je me suis inscrite en formation de Responsable d’Accueil en alternance. Je travaille actuellement à M.A.B Development, une entreprise de construction de centre commerciaux tel que Domus. La formation dans laquelle je suis ne me permet malheureusement pas de pratiquer de la danse à l’extérieur à cause du manque de temps, et pour vous dire… La danse me manque terriblement ! »

Floriane Moizard, ancienne élève de TL spécialité danse en 2011/2012.

Mardi Art du 29 janvier 2013

P1040591 L’étranger au paradis est un objet unique en son genre, qui invite 12 danseurs différents à chaque représentation à interpréter une chorégraphie réglée au millimètre après seulement quelques heures de répétition.

Les interprètes envahissent d’impressionnantes toiles colorées aux dessins géométriques enchevêtrés et composent un kaléidoscope en mouvement perpétuel, fait de rouages imbriqués ou de mécanismes d’horlogerie.

Les mouvements inattendus du groupe réveillent des sensations liées aux plaisirs des jeux de construction ou encore aux délices des logiques labyrinthiques. Un Tétris chorégraphique ? Une danse hypnotique ?

Pour ce spectacle, David Rolland invite la chorégraphe Béatrice Massin, spécialiste de la danse baroque, et la plasticienne et poète sonore Anne de Sterk à créer chacune une séquence et faire ainsi dialoguer leurs écritures.

Chorégraphie : David Rolland

Interprètes : Enseignement série littéraire spécialité danse : ABOLO MBITA Delphine , DEMBELE Awa, DORMIO Justine, DROUILLARD Laura, GUILLAUME Mathilde, MALROUX Alexandra, SEINCE Coralie et ZIELINSKA Paulina. Enseignement option faP1040598cultative EPS danse : Leloué Maëva et Toureille Lisa

Assistantes du chorégraphe : Valéria Giuga et Fani Sarantari

Partenaire : Scène Nationale de Marne-la-Vallée – La Ferme du Buisson

Présentation réalisée dans le cadre du « Mardi Art » du 29 janvier 2013, dispositif soutenu par la Région Ile-de-France et de la Délégation Académique à l’éducation Artistique et Culturelle de l’Académie de Créteil.

Mardi Art du 26 février 2013

« Daniel lafillequidanse_3-Laurent-PhilippeDobbels, chorégraphe en résidence au Forum, scène conventionnée de Blanc-Mesnil vous invite à cotoyer le mystère du geste rare… »

La compagnie De l’Entre-Deux est en résidence au Forum/scène conventionnée de Blanc-Mesnil avec le soutien du Département de la Seine-Saint-Denis.


Fichier PDF

Mardi Art du 5 février 2013

Le_ballon_noir_Les terrains les paratonnerres la banquise le doute et la tenue la parole les tigres l’investissement dans le bien faire le ciel qui devient vert la solitude des bois un corbeau rouge le rien la boue qui boue l’amusement et le sérieux la mort la mer l’aplomb la mousse de bitume les papillons la rue un cheval dans les toilettes un tunnel un attrape chien la cuillère d’amertume les pas de cotés les appelles le glissement l’armoire fermée le chêne liège le collant les mélodies solitaires

Une esquisse improvisée sur l’enfant. Ce qui fait une partit de l’enfance. Il reste toujours des traces si prenantes, agréables et désagréables. Toujours l’origine.

Chorégraphie : Lucas Manganelli


Fichier PDF – Affiche

Exposition au CDI : « A chaque danse ses histoires ». Le spectacle chorégraphique entre narration et abstraction

Qui n’a jamais entendu à la sortie d’un spectacle de danse : « Cela veut dire quoi ? » ou encore « Je n’ai rien compris ». Le spectacle chorégraphique porte-t-il un récit, transmet-il un message ? Faut-il nécessairement qu’il raconte une histoire ? Du ballet de cour au hip hop, que nous dit la danse ? Au fil des siècles s’est souvent posée la question du sens de la danse, de sa capacité narrative, de son expressivité. Parallèlement, à toutes les époques, le mouvement, l’espace, le rythme, etc. sont aussi façonnés pour eux-mêmes dans nombre de chorégraphies ou de ballets.

Du 1er février au 1er mars 2013 au CDI.

01

Mardi Art du 29 janvier 2013

« L’étranger au paradis » Spectacle audioguidé en 6 actes

Conception : David Rolland 2 auteures invitées : Béatrice Massin et Anne de Sterk

etranger_web

L’étranger au paradis est un objet unique en son genre : à chaque représentation, 11 nouveaux danseurs interprètent une chorégraphie réglée au millimètre après seulement quelques heures de répétition. Ils envahissent d’imposantes toiles imprimées de dessins géométriques enchevêtrés et composent un kaléidoscope, fait de rouages imbriqués ou de mécanismes d’horlogerie. Les mouvements inattendus du groupe réveillent des sensations liées aux plaisirs des jeux de construction ou encore aux délices des logiques labyrinthiques. Pour ce spectacle, David Rolland invite la chorégraphe Béatrice Massin, spécialiste de la danse baroque, et la plasticienne et poète sonore Anne de Sterk.

Conception du projet : David Rolland Auteures invitées : Béatrice Massin, chorégraphe et Anne de Sterk, plasticienne et poète sonore Assistante à la chorégraphie et interprétation : Valeria Giuga

Interprétation : les élèves de 1L et TL spécialité Art Danse : DORMIO Justine, SEINCE Coralie, VELLAYEN Ange-Line, ABOLO MBITA Delphine, ANGI Mergul, DEMBELE Awa, DROUILLARD Laura, GUILLAUME Mathilde, MALROUX Alexandra et ZIELINSKA Paulina.

Plasticien (sur tapis Square et Rencontre du 3e type) : Jean-François Courtilat

Création musicale et régie son : Roland Ravard

Musiques additionnelles : Magnificat à 3 voix H.73 de Charpentier

L’étranger au paradis interprété par Gloria Lasso

Création et régie lumières : Sylvie Debare

Régie de plateau : Pierre Peronnet

Système HF : Laurent Pinet

Assistants construction des décors : Hugo Bossaert ; Anne Reymann ; Norman Barreau-Gély

Assistant graphisme tapis : Éric Garnier

Stagiaires : Laure Peyramayou et Nathan Sobreira

Partenaires : Ministère de la Culture et de la Communication – DRAC des Pays de la Loire (aide à la compagnie chorégraphique), le Conseil Régional des Pays de la Loire, le Conseil Général de Loire-Atlantique, la Ville de Nantes, la Ville de Bagnolet et le Conseil Général de Seine-Saint-Denis. Production : association ipso facto danse Coproduction : Centre chorégraphique national de Nantes Claude Brumachon – Benjamin Lamarche (accueil-studio), L’Intervalle – Noyal sur Vilaine, Musique et Danse en Loire-Atlantique. Avec le soutien de : Le Grand R, scène nationale de La Roche sur Yon, TU – Nantes, le Centquatre – Paris, L’Echangeur – Cie Public Chéri.


Fichier PDF – Affiche Mardi Art